Espaces publics

Avec nos créations et ateliers, nous souhaitons vivre et faire vivre les espaces publics comme des espaces d'expérimentation, d'interrogation, de pratique et d'échanges, accessibles et ouverts. Récits d'habitants, performances, installations, participations des publics sont des formes à imaginer. 

Théâtre L.A

Théâtre en Libre Accès
Ateliers temporaires dans l'espace publique
12 enfants maximum
Tarif : sur devis 

Contenu de la prestation

Théâtre L.A est un espace ludique où se côtoient petits spectacles et animations théâtrales, en extérieur et en Libre Accès. Il propose, en présence d’une comédienne intervenante, des lectures et des ateliers autour de la pratique théâtrale. Il met à disposition du matériel et des jeux spécialisés, pour permettre aux enfants et aux familles de s’initier à la pratique du théâtre, au jeu collectif et à l’expression créative. En extérieur et facilement accessible, Théâtre L.A permet une approche simple, ludique et facilitée à l’initiation au théâtre. Sans inscription, il simplifie la participation spontanée des enfants.


Nous proposerons des activités autour de la manipulation de marionnettes, de la découverte du mime, de la création de personnages à partir de costumes et du maquillage. Un temps de lecture participative d’une histoire est également prévu. Les enfants seront invités à participer à la lecture en faisant des ambiances sonores, des voix et des mouvements. 

Les objectifs de la prestation :

• Permettre à des publics de s’initier à l’expression théâtrale par le jeu et au contact d’un matériel adapté (marionnettes, costumes, maquillage).

 

• Faciliter l’accès des publics à des ateliers artistiques en proposant, dans l’espace public, des animations ludiques, gratuites, facilement accessibles.

 
• Favoriser la participation des publics en proposant un espace d’animation permettant la rencontre, le jeu collectif et la pratique artistique.

 

• Initier des publics à des pratiques spécifiques : marionnettes, mime, création de personnages. 

 

• Favoriser la lecture publique et l’accès aux œuvres par des moments de lectures participatives.
 

Le Grand Opéra public

Collectage et Transmission de souvenirs
Participation citoyenne
Projet mis en oeuvre par Shin
En partenariat avec la bibliothèque Vaclav Havel, Paris 18
En collaboration avec Maria Dilemas, Paulina Almeida, Julien Courtial 
Photographe : Marilyn Marques

« Le Grand opéra public » est un projet de collecte de souvenirs d'habitants et d'usagers du quartier « La Chapelle ». Inspiré par la notion « d'architecture invisible », il propose de reconstruire un espace, à travers la mémoire de ces habitants. Le quartier « La Chapelle » est particulier : en réhabilitation, en mouvement, riche d’une diversité culturelle et d’initiatives citoyennes. Ainsi, certains éléments de ses anciennes configurations ont disparu et sont peut-être encore présents  dans la mémoire de ceux qui les ont connus.

 

Au contraire, certains usagers ne connaissent que l’état actuel de ces lieux. Comment ces différents degrés de « connivence » cohabitent-ils ? Comment amener la mémoire des lieux passés au sein de leur configuration actuelle ? Comment favoriser cette   transmission ?  Dans cette perspective, nous étions à la bibliothèque Vaclav Havel, du 09/11/2016 au 19/11/2016, pour y mener des ateliers gratuits d'enregistrements sonores, d'art plastique, de théâtre et de photographie. Nous interviendrons également dans d'autres structures du quartier.

 

Les participants seront invités à raconter une histoire, un souvenir et à livrer un regard particulier sur celui-ci. Les productions sonores et visuelles des participants feront l'objet d'une installation, en fin de résidence. Elles intégreront également « La Chapelle numérique », un fond d'archives sur le quartier La Chapelle, en ligne et en accès libre, géré par la bibliothèque Vaclav Havel. 

Les objectifs du projet :


• Travailler avec des habitants sur l'histoire de leur quartier et la dimension vécue de cet espace.


• Permettre aux participants d'exprimer un point de vue singulier sur un quartier, par des pratiques artistiques : théâtre, arts plastiques, écriture, photographie et journalisme : interviews et enregistrements sonores.


• Initier à des pratiques artistiques transversales.

 

• Accompagner la compréhension des mutations d'un quartier : par des temps d'échange, des marches exploratoires, des temps d'observation, des captations sonores. 


• S'inscrire dans une démarche de médiation numérique (nouvel axe du projet d'établissement de la bibliothèque Vaclav Havel) : faire connaître « La Chapelle numérique » et expliciter les enjeux d'un fond d'archives du quartier numérique, libre de droit et collaboratif.


• Initier à la pratique collaborative de création de documentation en « open source » : à la manière de wikipédia, la « Chapelle numérique » se veut être un espace de ressources collaboratif et participatif. Les ateliers peuvent initier des participations futures.

 

Pour conduire ce projet, nous avons eu la bibliothèque Vaclav Havel comme structure partenaire, avec qui nous avons co-construit le projet. Nous avons adapté le projet du « Grand opéra public » à leur projet d'archives en ligne « La Chapelle numérique ». C'est ainsi que nous avons pu proposer les ateliers au sein de leur établissement. Afin de réaliser des interventions « hors les murs », nous avons également établi des collaborations avec des associations locales. 

Si c'était ma rue

France, Pologne, Allemagne, Portugal
Workshops et Performances pour l'espace public
Direction artistique : Paulina Almeida et David Zakowski
Partenaires des éditions 2012, 2013, 2014, 2015 :
La Paillette MJC/Théâtre (Rennes), Nowa Sztuka (Varsovie), Les Tombées de la Nuit (Rennes),  le festival Imaginarius (Santa Maria da Feria, Portugal), le festival Szutka Ulizse (Varsovie). 
Partenaires financiers : Commission européenne, Rennes Métropole, Ville de Rennes, OFAJ 

SI C’ÉTAIT MA RUE est un processus artistique transnational original dont l’objectif est d’être un espace d’apprentissage, de rencontre et de création commune entre de jeunes artistes provenant de différents pays (France, Allemagne, Pologne). La participation de groupes locaux et d'habitants est favorisée par l'animation de stages pour intégrer la performance finale. 

Basé sur la pratique du théâtre physique dans l’espace public et expérimenté dans différents pays depuis plusieurs années, il s'adapte au contexte où il prend place. 

si_c_etait_ma_rue-c-nicolas_joubard__071
IMG_0456
IMG_0456